Electricité statique sur les sols ? Les solutions.

Votre nouveau process ou le cahier des charges de votre nouveau contrat remporté récemment exige impérativement une surface de sol antistatique.

Il vous faut maintenant trouver rapidement une solution la plus simple et la moins coûteuse tout en ayant une garantie de performance sur le revêtement conducteur.

Trois produits se présente à vous : 

1) Les tapis antistatique

2) la résine conductrice

3) Les dalles PVC antistatique

Passons en revue les avantages et les inconvénients de ces 3 types de sols conducteur dissipateur les plus usuels.

Comme dans la plupart des cas en industrie, “moins, c’est plus” et la décision se doit de retenir les concepts les plus simples qui sont souvent les plus efficaces et les plus durables.

Tapis :

Idéal pour des postes de travail précis mais dès que l’opérateur n’est plus sur la surface, la conductivité ne se fait plus.

Perte de temps, rapport prix/ surface défavorable, multiplie les besoins en prise de terre.

C’est donc plutôt une solution très adaptée pour les petits travaux sur de petites pièces et en cadence de production plutôt réduite. Ce n’est par exemple pas du tout le cas pour des sols de salle de serveurs.

Les résines de sol :

Plusieurs qualités existent , et il faudra être attentif à cela pour le choix.

C’est une très bonne solution technique qui oblige toutefois à immobiliser les locaux ou l’atelier à cause du temps de séchage. Il faudra également vider l’ensemble de la surface pour permettre d’étaler le produit correctement. C’est donc une option qui immobilise le secteur dans le batiment de votre usine et qui ne sera pas utilisable de suite. Cela peut générer des frais de manutention et des pertes d’exploitation pour arrêt de production ou de câblage si vous êtes dans un contexte  électronique. En vieillissant, certaines peuvent présenter des fissures voire même se décoller partiellement. On est également sur ce point, dépendant de la qualité de “l’accroche. mécanique” des sols actuels. Nécessité, donc,  d’avoir des revêtements très propre ou de les dégraisser si ce n’est pas le cas.   

Les dalles de sol ESD

Partant du vieux et très fiable concept d’emboîtement par queue d’aronde, il suffit très simplement d’assembler sur la surface originelle, ce “puzzle” composé de carreaux de PVC clipsable entre eux. Ceux-ci comportent un fibrage de millions de particule métallique en matière inoxydable qui garantit à vie la conductivité. Tous les 80 m2 sera prévue une prise de terre dans lesquelles passera la décharge électrostatique. L’installation est la plus simple qui soit et bon nombre d’industriels la réalise en interne avec leur propre équipe de maintenance ou de techniciens. pas de tour de main particulier à avoir. Aucune attente pour la notion de séchage, Vous pouvez l’utiliser de suite en roulage ou en trafic piétonnier. Il est à noter un avantage évident et significatif par rapport aux autres options : une réparation partiellement possible en une poignée de secondes seulement !

Cela apporte une garantie de longévité et évite de faire appel à une entreprise lorsqu’une partie du revêtement a subi un dégât.  On notera également un gain phonique mais aussi thermique en plus d’une réduction des risques musculo squelettique bienvenue pour les personnels travaillant debout plusieurs heures par jour.