QUEL SOL ANTISTATIQUE POUR UN INDUSTRIEL SECTEUR ÉLECTRONIQUE ?

Vous allez créer un sol technique pour une nouvelle salle de serveur ou vous avez un besoin ponctuel, ou définitif  d’un sol conducteur pour un atelier de câblage, par exemple dans votre usine. Un autre cas, encore plus courant : vous venez de décrocher un contrat et le cahier des charges émis  par votre client vous impose un sol qui permet la gestion des décharges d’électricité statique pour la préservation du matériel et le respect du process imposé dans celui-ci.

Il faut définir les bonnes questions avant de commencer sa recherche.

  • Quel sont les solution de sol antistatique sur le marché ?
  • Quel contraintes en terme d’immobilisation de locaux ?
  • Quel coût ?
  • Quelle durée de vie du sol ?
  • Peut poser ce type de sol ESD en interne ?  

Type de sol existants :

  1. Les résines électro conductrice sont une solution ancienne. Peut  être même la plus vieille sur ce marché de niche. D’une bonne fiabilité, elle peut parfois mal vieillir dans le temps, se décoller ou faire apparaître des fissures ou micro fissures.

Elles imposent des contraintes de pose “classique” , c’est à dire un temps de séchage des sols qui peut vous priver pendant plusieurs jours de surfaces de travail de vos ateliers industriels. Donc générer des coûts d’immobilisation conséquents. La surface n’est  pas toujours aux normes anti glisse en vigueur et la réparation n’est pas possible rapidement, et surtout sans faire appel à une entreprise , car cela demande un certain savoir faire.

              2) Les tapis antistatiques.  

Réservés pour des surfaces de travail relative, ils sont pratiques et rapides d’installation pour la gestion des décharges électrostatiques, mais ne sont pas de véritables sols antistatiques dans le plein sens  du terme même s’ils vont parfaitement gérer l’électricité statique mais uniquement partiellement.  Si vous avez besoin de rajouter des postes de travail en atelier de câblage  électronique ou changer la configuration de votre bâtiment industriel, ce n’est pas une solution de sol polyvalente. Aucun besoin de poseur dans ce cas. Les prises de terre à chaque poste sont à prévoir.

3)Les dalles PVC antistatique

Il s’agit d’un principe de puzzle industriel de dalle PVC ESD  emboîtable avec un petit maillet. Moulées par injection, elles ont la particularité de comporter des fibres en inox de très haute qualité qui vont assurer la conductivité électrique entre elles. Il faut simplement poser en dessous des bandes conductrices selon un simple principe de “grille”. Tous les 80 m2, ce sol antistatique sera relié à la terre. C’est la pose la plus rapide  du marché. L’absence de temps pour le séchage (aucunes colles à prévoir), n’immobilise pas votre entreprise ou vos ateliers de production. Un atout considérable dans le domaine industriel.  Dernier avantage et non le moindre par rapport aux autres solutions de sol ESD, vous pouvez réparer partiellement vos surfaces si besoin. Il suffit de retirer et de remettre les dalles conductrices PVC du même modèle. L’opération prends quelques secondes et est unique sur ce marché des sols conducteurs.

Vous pouvez également, au gré des contrats ou des contraintes d’exploitation de votre entreprise, déplacer le sol assez facilement, et surtout très rapidement. Ce qui représente un atout conséquent en terme de polyvalence que ne permettront jamais un revêtement de sol antistatique  classique.