Sol antistatique : résine ou PVC ?

Quels sont les critères à prendre en compte pour le choix d’un sol conducteur ESD antistatique ?

  1. l’immobilisation des locaux , donc de la production
  2. La faisabilité en interne ou pas
  3. Le coût
  4. La possibilité de réparation et la durée dans le temps.  

Immobiliser ses locaux ?

Vous êtes un industriel dans le domaine de l’électronique et vous avez besoin de rénover ou de transformer une surface classique en sol ESD. Comme la plupart des professionnels vous connaissez les solutions usuelles, notamment la résine conductrice. Produit efficace et performant pour les problématiques d’électricité statique malvenues dans vos process de fabrication ou de câblage.

Dans votre prospection de solutions, il vous faut vous pencher vers une option qui monte ces dernières années et qui n’est pas connue par toute l’industrie. Les dalles PVC antistatiques conductrices ont l’énorme avantages de ne pas immobiliser ( ou alors très peu) vos surfaces de travail car c’est un procédé simple de “puzzle” emboitable à l’aide d’un très ordinaire maillet de caoutchouc ou de bois.

Sans temps de séchage, et d’utilisation  immédiate, même partiellement posé, c’est une réponse souple , simple, et rapide pour raisonner en terme d’exploitation dans une entreprise.

L’atelier ou le bâtiment industriel est rapidement opérationnel. un gain de temps , donc une économie à prendre en compte évidemment dans votre étude préalable ou votre cahier des charges.

Poser le revêtement en interne ?

Excellents produits, les résines ne permettent en général pas la réalisation de la pose avec des personnels “interne” , car il est nécessaire de posséder un certain savoir faire et certains outillages spéciaux. A contrario, le dallage conducteur ne réclame aucune connaissance . Il s’agit simplement d’emboîter directement sur le sol des dalles fibrées avec plusieurs millions de particules inox qui vont assurer la conductivité et la décharge électrostatique qui partira dans les prises de terre ( à installer tous les 80 m2).

Incidence de coût ?

Les deux atouts (gain de production par non-immobilisation des ateliers) ainsi que la  facilité d’installation, plaident sur ce point en la faveur du sol clipsable. Plusieurs épaisseurs sont proposées par les fabricants qui permettent d’adapter l’investissement en fonction du besoin réel et des contraintes mécaniques.

Peut on réparer un sol ESD ?

Les résines se répare bien sur, mais vous serez obligé de faire appel à une entreprise spécialisée ou bien celle qui vous a fourni au départ. Souvent , elle part par plaque ou se fissure par vieillissement et  se décolle du support original.

L’autre solution évoqué est bien plus simple. il suffit de retirer la ou les éléments qui auraient éventuellement souffert et le remplacement s’effectue en quelques secondes sans main d’oeuvre particulière. N’importe quelle compétence au sein de votre usine pourra réaliser la réparation !

Concernant la durée de vie, le PVC contrairement aux idées reçus dure en moyenne 20 ans en usage classique. Ces revêtements bénéficient souvent de 10 années de garantie.